Sorties de route… Acte 22
Les trois Châteaux et la Fée Mélusine !

Pour cette première sortie de route de septembre, l’objectif était de se remettre des émotions engrangées après la Montée de l’Alpe d’Huez et “borner”, ce qui signifie plus simplement faire des kilomètres. Le rassemblement est prévu devant la poste de Seyssinet-Pariset et à 18h00, l’équipe est au rendez-vous. Certaines se disent un peu fatiguées par les vacances, d’autres par les efforts des jours précédents mais toutes sont décidées à ne rien lâcher ! Christine nous fait admirer son super vélo tout neuf acheté quelques jours plus tôt… et constate un pneu un peu dégonflé…. Qu’à cela ne tienne, un coup de pompe et ça repart ! Mais en fait, pas tout à fait ! Quelques instants plus tard, le pneu est à plat (certainement un problème de valve) et nécessitera une nouvelle assistance pompe… Ah ! Les vélos neufs !
Après quelques minutes de discussions “entre femmes”, il faudra un ferme rappel à l’ordre pour donner enfin le signal de départ. Marie-Pierre, Catherine 1, Catherine 2, Christine, Antonia, Suzanne et Laurence, encadrées par Jean, se lancent à travers la jungle des automobiles en direction de Fontaine par la RD 1532 et le Boulevard des Frères Desaire puis petit détour en passant devant la Maison des Abeilles (syndicat des apiculteurs) puis en longeant la falaise et retour sur le D 1532, direction Sassenage. Le petit cortège louvoie avec habileté le long des rues animées pour une avancée scandée par de nombreux feux tricolores désespérément rouges sur notre passage !!! Nous passons ensuite devant le château des Blondes sur notre droite pour nous retrouver devant le château de Sassenage et là, petite pause pour une historiale tant attendue (!)… N’est-ce pas Catherine ?
C’est reparti de nouveau pour un petit dédale de rues avant de nous retrouver sur la route principale et de s’orienter en direction de Noyarey. Au rond-point nous tournons sur notre droite pour rejoindre la voie sur berge. Après une petite explication de texte sur le “Comment rouler en prenant des relais ?” et “Comment prévenir en cas de danger devant soi”, c’est la mise en application immédiate sur le terrain.
Tous au chevet du vélo de Christine…

Bon ! A la vitesse où nous roulons en restant à 1 mètre de la roue qui nous précède et en discutant à chaque fois que l’on double une équipière, il est bien difficile d’apprécier ce que veut dire le mot “aspiration” mais, comme nous sommes très inspirés, chacun a pu imaginer ce qui peut se produire dans un vrai peloton de coureurs !!!
Et tout cela s’effectue sans aucune difficulté ni anicroche sous une météo si agréable que l’on pouvait imaginer que la balade serait une des plus banales de la saison… Mais heureusement, Christine a de nouveau sévi pour mettre un peu de piment. A 2 kilomètres de l’arrivée, la roue est de nouveau à plat et là, coups de pompes après coups de pompe, rien ne gonfle ! On démonte le pneu pour changer la chambre à air (avec la valve) mais en fait, personne ne dispose d’une chambre de la bonne dimension… En désespoir de cause, quelques petits coups de pompe vont nous sauver et redonner à Christine un vrai gros pneu qui roule… Yes !
C’est alors le retour sur notre lieu de rassemblement et quelques commentaires. On évoque les progrès de chacun avec notamment plus de force et plus d’adresse. Chacun repart avec la ferme décision de refaire une super sortie la semaine prochaine en ayant sur soi une chambre à air de secours de bonne dimension !
L’Historiale du jour : Sassenage dispose de monuments classés ou inscrits au Patrimoine historique et notamment ses trois châteaux : celui des Blondes du 18ème siècle (mairie actuelle) qui fut construit par un médecin (Dr Ducoin) pour accueillir des jeunes filles déshéritées et en faire une manufacture de broderie (une blonde), celui de Sassenage que fit construire au 17ème siècle le Seigneur de Sassenage (riche de meubles d’ébénistes célèbres, parisiens et Hache) et celui de Beaurevoir perché sur la montagne et bâti par Alphonse Terray, gantier et grand père de l’alpiniste Lionel Terray. Nous évoquons la vie tumultueuse de la Fée Mélusine et aussi l’église Saint Pierre qui abrite le tombeau d’une personnalité très souvent évoquée lors de nos historiales, le duc de Lesdiguières.

Leave a Reply